Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
nicole-faucon-pellet.overblog.com

Qui a volé les saints de glace ?

13 Mai 2014 , Rédigé par Nicole Faucon-Pellet Publié dans #coup de geule

Où sont passés les saints de glace ?

Aux oubliettes de l’histoire !

J’hésitais à repiquer mes plants de tomate avant les saints de glace. Je redoute les 11, 12 et 13 mai. Ces jours-là, on fête les saints de glace ; tout jardinier qui se respecte les voit arriver avec effroi ; en effet, ils apportent souvent le froid et les dernières gelées. Ils sont trois : saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais. Et bien, le croyez vous, ils ont disparu du calendrier !

Mamert supplanté par Estelle, Pancrace par Achille et Servais par Rolande !

Cette réminiscence du paganisme n’était pas du goût de l’église qui a jugé urgent de mettre encore un ultime grand coup de pied dans l’édifice de notre patrimoine. Ainsi tous les dictons liés au calendrier brouillent les pistes de notre histoire et nous décervèlent. Cet ethnocide, programmé par le Vatican à partir de 1960, n'est que la suite logique d’un refus d’admettre la différence.

Parmi les victimes : saint Médard un des plus importants personnages de notre panthéon local. Parti en fumée lui aussi !

Saint Médard est un gros pissard fêté le 8 juin. Et, s’il pleut pour saint Médard, il pleut pendant 40 jours, à moins que saint Barnabé (11 juin) ne lui coupe le bé (le bec) ou l’herbe sous le pied. Ou encore : mais vient le bon saint Barnabé qui peut encore tout raccommoder. Saint Barnabé a échappé au massacre : il est encore présent sur le calendrier. Sa grande bonté a sans doute effarouché nos bons catholiques…

Et que dire du pauvre saint Antoine célébré le 17 janvier. Il a été détrôné par sainte Roseline ! Quelle horreur ! Ce jour-là c’est mon anniversaire ; c’est la foire des petits cochons. Mon grand-père Albert, né un 17 janvier, allait acheter son porcelet pour l’engraisser toute l’année et le transformer en saucissons l’hiver suivant. Je suis bien certaine qu’Albert se retourne dans sa tombe face à pareille injure.   

L’extermination de notre culture rurale et occitane fait partie de la longue suite des méfaits qui nous ont été imposés. Comme si la croisade contre les Albigeois organisée par l’église catholique contre le catharisme n’avait pas suffi à nous anéantir, comme s’il fallait parfaire l’œuvre en gommant les quelques pauvres traces de notre animisme.

Nous sommes le 12 mai, le temps est beau, Estelle, Achille et Rolande se sont tenus tranquilles. Mes tomates n’ont pas pris froid. Le magnifique ciste cotonneux chargé de fleurs roses semblable à du papier crépon, illumine la cour toute la journée laissant à ses pieds un tapis couleur d’églantine le soir venu ; les valérianes n’en font qu’à leur tête semant partout leur nombreuse progéniture ; telles des tuniques de sâdhus, l’oranger des soucis éclate dans l’herbe verte ; la bourrache aux pétales céruléennes a choisi de s’installer entre le trottoir et le mur de La Coste, juste à côté de la porte d’entrée ; les glaïeuls sauvages de Byzance portent fièrement leur parure fuchsia ; la consoude alliée des plantes du jardin, arbore des petites clochettes mauves visitées par les abeilles ; les aphyllantes de Montpellier font un clin d’œil au ciel ; l’arabette des Dames pousse sur les talus ; la Dame de onze heures tient ses promesses et les cerises commencent à rougir…

Le jardin m’apporte beaucoup de bonheur et m’entraîne vers des réflexions vagabondes.

Mamert supplanté par Estelle, Pancrace par Achille et Servais par Rolande !

Mamert supplanté par Estelle, Pancrace par Achille et Servais par Rolande !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article