Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
nicole-faucon-pellet.overblog.com

Pisser à Paris !

3 Mars 2014 , Rédigé par Nicole Faucon-Pellet Publié dans #coup de geule

Indignation, honte, esclandre : Pisser à Paris !

Jeudi 28 février 2014, gare du nord à Paris, je m’apprête à prendre mon TGV pour Montélimar. Pour ne pas abandonner ma valise qui contient mon ordinateur portable, dans le train, je préfère aller aux toilettes avant de partir. Je ne suis pas minutée. Je demande les WC gratuits, on m’indique l’étage au dessous. Je descends par l’escalator, trouve l’endroit, me faufile entre les petites barrières, pousse les barres de ferraille qui bloquent l’entrée et tombe sur la guichetière.

Une femme se présente juste avant moi.

C’est 50 centimes, demande l’employée assise derrière son comptoir.

La femme dépose un billet de 20 € devant elle.

— Je n’ai pas de monnaie.

— Mais Madame, je ne peux plus me retenir… Je ne peux pas faire un pas de plus… S’il vous plait, permettez moi d’entrer… dit-elle très gênée en rougissant. — Allez acheter quelque chose en haut et revenez me voir, conseille la duègne.

Je n’en crois pas mes oreilles ! Non seulement c’est payant mais en plus il faut avoir l’appoint !

Un instant, je pense déposer culotte devant le guichet et inonder le carrelage. Puis je me raisonne : la peste va appeler les flics, cela va créer un scandale.

Je pose une pièce de 1 € sur le comptoir.

Je déclare :

— Vous êtes vraiment inhumaine. Je paie pour nous deux.

La dame qui se tortille avec son envie pressante et incoercible comme chacune sait, se répand en remerciement à mon égard.

Nous nous soulageons dans des cabines non insonorisées et mitoyennes, puis remontons ensemble vers les quais en nous indignant sur la situation.

Non seulement il faut payer pour soulager une envie naturelle, mais en plus il faut avoir l’appoint ! Quel scandale ! Vivement que je retrouve l’Ardèche où à tout moment derrière un cade odorant je peux baisser mon pantalon.

Pourquoi à Paname ne fait-on pas commerce de nos défécations ! Exploiter cette matière première gratuite qui donne un excellent compost, un engrais vert ou pourquoi pas un carburant, pourrait renflouer les caisses !

Cela me rappelle le restaurateur de Kaolack au Sénégal, dont les clients musulmans venaient se laver les pieds dans le lavabo avant d’aller à la mosquée ! Il a remonté la vasque à plusieurs reprises sans réussir à enrayer le phénomène. Alors, il a apposé un panneau au dessus du robine. Voyez ma photo.

Toujours au Sénégal, à Malinda, dans le sud est du pays, le chef du village essaie de conscientiser les habitants pour éviter les lieux d’aisance sauvage. Voyez ma photo.

Pauvre humanité.

Partout sur la planète, les problèmes simplement humains ne sont toujours pas réglés !

à Kaolack au Sénégal

à Kaolack au Sénégal

à Malinda au Sénégal

à Malinda au Sénégal

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Quelle chance qu'il y ait des toilettes, même payantes, même si elles sont gérées par une personne qui oublie qu'elle y fait la même chose que nous !<br /> Dans ma petite ville de Belgique, le seul moyen de se soulager en cas d'urgence est de s'offrir un café dans le premier bistro(t) venu, bien ou mal fréquenté, l'absence de toilettes publiques se faisant cruellement ressentir ! Ou bien, dans cette grand ville, où les vendeuses d'une boutique assaillie par les amatrices de soldes du premier jour, qui refusent l'accès de leurs toilettes à une enfant de trois ans qui a du mal à se retenir, sa maman étant bloquée à la caisse... Ou encore les toilettes des parkings d'autoroutes où on devrait pénétrer munis d'échasses pour ne pas se crotter (parfois au sens littéral du terme) le bas du pantalon... Ce sont quelques unes de mes expériences.<br /> Bravo pour votre blog. J'adore !
Répondre
A
vous avez eu à faire à une dame pipi particulièrement irascible .... Le fond du problème c'est que la gare ne veut pas payer du personnel pour l'entretien des toilettes, et donne? Céde? En quelque sorte la concession à des personnes qui les gèrent pour leur propre compte.
Répondre