Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
nicole-faucon-pellet.overblog.com

Rodez 2018, Francis Cabrel ouvre l'Estivada

24 Juillet 2018 , Rédigé par Nicole Faucon-Pellet Publié dans #coup de coeur, #voyages, #Promenade

Estivada de Rodez 2018
Ou encore Festival Interrégional des Cultures Occitanes

 

Trois jours d’immersion dans la langue occitane chez nos amis Ruthénois au cœur du Rouergue. Une riche palette : conférences, théâtre, concerts, balètis, cinéma, conte, exposition, poésie, présentation d’auteurs, nombreuses associations de promotion des publications en lenga nostra.

 

Le temps fort de cette estivada, c’était le concert de Cabrel, attendu par 25.000 personnes, debout, patientes devant la scène prise d’assaut. Annoncé pour 20H15, le grand Cabrel n’a commencé à chanter qu’une heure après.  Pendant ce temps, un nommé Claude Sicre s’est emparé du micro ou plutôt du pouvoir, exhumant des reliques des armoires du passé, un Marcel Amont réjouissant certes le cœur des anciens, un groupe d’enfant réjouissant certes les géniteurs extasiés et un ensemble de personnages sans intérêt. Le discours du présentateur émaillé de nombreux blancs a fait fuir une bonne partie des présents. Les autres se sont efforcés de faire bonne figure pour avaler l’indigeste prologue en attendant le chanteur.

Des écrans géants retransmettaient les discours du pauvre sire animateur : la télévision sans le confort du fauteuil.  Le Cabrel tant attendu a enfin fait son apparition, au moment où, excédée par le bruit, la médiocrité et la foule, je quittais l’esplanade.

 

Des choses remarquables comme la conférence théâtralisée de Katy Bernard, maître de conférences à Bordeaux, qui a fait revivre Aliénor d’Aquitaine avec une maitrise admirable. La duchesse d’Aquitaine, reine de France puis reine d’Angleterre était une maîtresse femme bien en avance sur son temps.

 

À la salle des fêtes, Place des Ruthènes, René Durand et la revue Lo Lugar présentaient Jacme Privat un écrivain occitan du Rouergue. Géli Grande d’Agen, auteur de Cinc Setmanas amb una palma (cinq semaines avec un ballon), un livre de littérature sportive bien d’actualité dans un monde qui refuse d’admettre que la plupart des joueurs de rugby sont d’origine occitanes. Jòrdi Blanc responsable des Éditions Vent Terral a dévoilé des aspects méconnus de la vie de Jean Jaurés.

 

Un beau moment avec Dervish TanDances, pas très oc mais d’inspiration soufi.

 

C’est toujours un enchantement d’assister aux balètis (bals) du soir fréquentés par des danseurs de polka, gigue, cercle circassien, et animés par Arnaud Cance et Paulin Courtial, Remolin ou Dirty Caps composé d’un Landais, un Bigourdan et un Quercynois.

 

Un petit moment à Conques, village voisin de Rodez, étape sur le chemin de Compostelle : son abbatiale romane, ses très belles maisons recouvertes d’ardoise, ses ruelles escarpées envahies de touristes. La petite cité ne compte qu’une cinquantaine d’habitants à l’année…  

 

Bien sûr, l’incontournable cathédrale Notre-Dame de Rodez et les musées Fenaille, Soulages et Denys-Puech, des balades dans les petites rues du centre ville, la dégustation de délicieux farçous à base de feuilles de blettes, persil, ail et œufs.

 

Globalement positif, d’autant que les nombreux amies, amis étaient au rendez-vous.

 

Alors, a l’an que ven !

Rodez 2018 Estivada- Conques
Rodez 2018 Estivada- Conques
Rodez 2018 Estivada- Conques

Rodez 2018 Estivada- Conques

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article