Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
nicole-faucon-pellet.overblog.com

Richerenches, messe de la truffe

20 Janvier 2014 , Rédigé par Nicole Faucon-Pellet Publié dans #coup de coeur

À Richerenches ce 19 janvier 2014,

Messe de la Saint-Antoine

Je suis née le jour de la Saint-Antoine, le 17 janvier. Je ne sais quel sinistre individu inculte a eu la bonne idée de transformer ce Saint Antoine par un prénom féminin ridicule que je ne nommerai pas ici. Par la même occasion, ce lugubre imbécile a balancé à la poubelle du passé tous nos dictions et toutes nos traditions. Personne n’a pipé mot. Je suis scandalisée.

Saint Antoine le Grand toujours accompagné de son cochon est tout naturellement le patron des trufficulteurs.

Enfin bref, la messe de la fête de la truffe en l’honneur de Saint Antoine le grand, a lieu tous les troisième dimanche de janvier dans l’église Saint-Denis, dans la cité templière, depuis 1952. Elle a été lancée par le curé de Richerenches, Henri Michel-Reyne. Ce 19 janvier 2014, c’était donc la 62° édition.

Là-bas le marché aux truffes se déroule tous les samedis matin depuis 1923 entre la mi-novembre et la mi-mars. On dit que Richerenches a ravi la première place à Montségur sur Lauzon.

La « confrérie du diamant noir et de la gastronomie » est née en 1982. Je suis moi-même intronisée.

Richerenches est donc incontestablement la capitale de la rabasse.

En présence de l’archevêque de Munègu (Monaco), Monseigneur Bernard Barsi, de la chorale du chœur d’hommes des Boutières du pays du Cheylard, du diacre qui parle très bien le provençal, dialecte occitan de notre règion, du curé du village, de Bernard Reynal le grand maître de la confrérie, la rabasse a été fêtée comme il se doit.

Une seule ombre au tableau : l’armada de journalistes armée jusqu’aux dents de caméras et appareils photos qui mobilisent les premières places et bavent devant les truffes et billets de banque récoltés à la quête.

Les bougres, comme tous les gens de cette corporation, ne voient de la rabasse que le rapport. Ils oublient qu’un paysan attend quinze, vingt ou vingt cinq ans une hypothétique production. Ils oublient que les pluies diluviennes de ces dernières semaines ont sérieusement compromis la récolte. Ils oublient que le temps n’en fait qu’à sa tête, qu’une année c’est trop froid, que l’autre c’est trop humide, que la troisième c’est trop sec…

Les médias nous font beaucoup de mal, on aimerait bien leur couper la langue, leur voler leurs Nikon… On ne pourra pas les changer, mais nous les gens du pays, on connaît la vérité.

Merci à tous pour cette belle cérémonie. Merci aux confrères en costume d’apparat, merci à Bernard Reynal pour son bagout et son dynamisme, merci à Cathy Mure et à André Valayer nos courtiers porteurs du panier des rabasses royales et mes excuses à tous ceux que j’oublie.

Pour terminer ce cantique en occitan, graphie Mistralienne, à Sant Antoni :

Ami, nous veici recampa

Pèr festaja Sant Antòni

Eù que toujours Diéu a ama

Dins sa vido au mounastèri

Bon Sant Antòni baio-nous

De rabasso en aboundanço

Que soun óudour e soun bon goust

Fagon ama la Provenço

O rabasso dounes sabour

Toun perfum nous regalo

Que de tout nostre cor l’óudour

Rènde la vido amicalo

E quand prendra fin lou boufet

Qu’Antòni nous aculisse

Dins lou reiaume que Diéu faguè

Ount l’amour ié reculisse.

Richerenches est donc incontestablement la capitale de la rabasse. En présence de l’archevêque de Munègu (Monaco), Monseigneur Bernard Barsi
Richerenches est donc incontestablement la capitale de la rabasse. En présence de l’archevêque de Munègu (Monaco), Monseigneur Bernard Barsi
Richerenches est donc incontestablement la capitale de la rabasse. En présence de l’archevêque de Munègu (Monaco), Monseigneur Bernard Barsi
Richerenches est donc incontestablement la capitale de la rabasse. En présence de l’archevêque de Munègu (Monaco), Monseigneur Bernard Barsi
Richerenches est donc incontestablement la capitale de la rabasse. En présence de l’archevêque de Munègu (Monaco), Monseigneur Bernard Barsi
Richerenches est donc incontestablement la capitale de la rabasse. En présence de l’archevêque de Munègu (Monaco), Monseigneur Bernard Barsi

Richerenches est donc incontestablement la capitale de la rabasse. En présence de l’archevêque de Munègu (Monaco), Monseigneur Bernard Barsi

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article