Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
nicole-faucon-pellet.overblog.com

Catalogne idépendante, Diade 2017

15 Septembre 2017 , Rédigé par Nicole Faucon-Pellet Publié dans #coup de coeur, #voyages

Pluie d’or et de feu sur Barcelone

Bientôt l’indépendance

 

Fête nationale catalane

Déjà la veille les drapeaux catalans ornent les façades.

   La capitale catalane fête sa diade ce lundi 11 septembre, sa fête nationale. Un million de drapeau d’or et de feu flottent sur la ville en effervescence, plus d’un million de personnes réunies, depuis les enfants jusqu’aux adultes, beaucoup de jeunes, des plus vieilles et des plus vieux, des fauteuils roulants et même des chiens portant bandière. Toutes les classes nationales réunies autour du mot d’ordre : indépendance pour la Catalogne.

Motards bardés de drapeaux ; stands offrant livres, cartes, chapeaux ; demoiselles en short, tenues diverses et variées sur les allées. Toute une ambiance bon enfant où chacune chacun s’affirme au gré de ses goûts vestimentaires. Et un seul mot d’ordre : démocratie.

La majorité arbore un ticheurte jaune orné du Sĺ et entouré du Òc, Yes, Oui, Da…

N’oublions pas que si le catalan est le langage propre à la Catalogne, l’espagnol ou castillan et l’occitan ont un statut officiel. C’est pourquoi une petite délégation du PNO (Parti de la Nation Occitane) est venue soutenir ses frères du sud.

 

Rassemblement

   Vient la manifestation ou plutôt le rassemblement : une immense foule se presse, déambule. Prise en tenaille dans ce grouillement en liesse, se déplaçant doucement, comme un courant dans une rivière, se refermant sur moi, à la manière d’un étau, pour ne plus me lâcher, je vis un moment de panique, un moment de claustrophobie vite maîtrisé au vu de la ferveur populaire.

Ce n’est pas une fête nationale ordinaire avec flonflons, musique et vin à volonté. C’est une manifestation pour demander l’indépendance du pays et affirmer que le référendum du 1° octobre prochain aura bien lieu malgré les pièges de Madrid. 

Je vis en direct un événement majeur : la lutte d’un peuple pour son autodétermination. Le moment n’a rien à voir avec les discours entendus depuis quasiment un quart de siècle par mon mari et ses amis, tous partisans de la libération de tous les peuples de la planète. Entendez par peuple : ceux qui parlent une même langue et partagent un même territoire avec ses frontières linguistiques, son biais de vivre et ses traditions.

Je suis dans le feu de l’action, muette d’émotion, tandis que les hélicoptères de la police tournent inlassablement au dessus des manifestants formant une croix dans quatre avenues. Tous ces gens chantent. Une minute de silence suit : une minute d’une gravité historique.

Je suis une minuscule goutte au milieu de la croix qui s’étale sur plus de trois kilomètre, au croisement de Grácia et carrer Aragó, croix humaine symbolisant le X que les indépendantistes cocheront sur le bulletin de vote du 1° octobre.

Difficile de décrire cette ambiance unique, de trouver les mots. Quand l’écrivain se réveille en moi, il vous dira que c’est un peu comme représenter un personnage victime d’une agression alors qu’il ne l’a jamais vécue, ou de mettre en mots une scène de meurtre…  

Tout à coup passe un géant : un gros cochon. Et, miracle, s’édifie un casteller… Depuis le temps que je rêvais d’assister à la construction de cette pyramide humaine.

 

Malgré les attentats djihadistes du mois dernier qui ont fait seize morts, les Catalans défilent ou plutôt stationnent de manière digne et pacifique. Pas l’ombre d’une agression, pas la silhouette d’un casseur, seulement un peuple debout et déterminé. Je suis ébahie, admirative et fière d’avoir soutenue par ma présence les quelques occitans présents à cette diade 2017.

 

À bientôt

   Oreilles grandes ouvertes à la découverte, j’entends parler de l’autonomie politique, des Aranais du Val d’Aran… Je suis ignorante mais désireuse d’apprendre.

J’admire les milliers de pigeons de la Placa de Catalunya, la Rambla, l’avenue la plus connue de la ville, la Basilique Santa Maria, cathédrale de Sainte Lucie et celle de Sainte Eulalie, la Sagrada Familia… Bien sûr, le séjour est trop court, les informations trop nombreuses se bousculent.

Je reviendrai, nous reviendrons les amis.  

Affaire à suivre. 

 

Diada 2017
Diada 2017

Diada 2017

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article