Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
nicole-faucon-pellet.overblog.com

Vers Ouarzazate, Le thé n’a plus la même saveur de El Hassane Aït Moh

15 Octobre 2015 , Rédigé par Nicole Faucon-Pellet Publié dans #j'ai lu

El Hassane Aït Moh, Le thé n’a plus la même saveur

L’exil

H’ddou est l’enfant aîné des Aït Oumerkasse. Il habite Amerdoule, un village perdu entre une vallée et un oued, vers Ouarzazate. Là, rien ne vient ébranler la profonde quiétude.

Pourtant, il s’exile en France : ce pays où il pleut sans cesse, où le ciel est gris, les gens pressés, les distances très grandes ; ce pays où la nourriture est conservée dans des boîtes, où les gens aiment vivre avec leurs chiens, où les jeunes ne vivent pas avec leurs parents et les vieux ne restent pas avec leurs enfants.

Les différences dites culturelles

Au foyer Socanotra, il va au marché remplir son sac de chemises, de parfum bon marché : quand débarque un émigré, c’est la fête.

Tel le célèbre explorateur marocain Ibn Batouta, H’ddou ne se lasse pas d’évoquer toutes ces curiosités que l’on appelle aujourd’hui « les différences culturelles »

Pour séduire, il déploie son savoir-faire gastronomique avec son redoutable atout diplomatique : le couscous.

Retour au pays

Marié avec sa cousine bien aimée H’ra duquel il est divorcé d’office, il la retrouve enfin.

Il se souvient des paroles de sa mère : plutôt les piqûres d’abeilles dans ton pays que le miel dans le pays des autres.

Un voisin drômois

El Hassane Aït Moh vit non loin de chez moi. Son livre est publié aux Editions l’Harmattan. J’espère le rencontrer bientôt.

vers Ouarzazate. @Jean-Marc Pellet

vers Ouarzazate. @Jean-Marc Pellet

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article