Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
nicole-faucon-pellet.overblog.com

Huit portraits de femmes par Éric-Emmanuel Schmitt

26 Avril 2015 , Rédigé par Nicole Faucon-Pellet Publié dans #j'ai lu

Éric-Emmanuel Schmitt, Odette Toutlemonde et autres histoires,

C’est pendant le tournage d’un film, qu’Éric-Emmanuel Schmitt a écrit ces huit nouvelles : huit portraits de femmes. Il s’est isolé au cours de ses rares heures inoccupées pour nous écrire ces textes qu’il avait en tête depuis longtemps et pour nous offrir un délicieux moment en sa compagnie.

Wanda Winniper fréquente le gotha, avec son amant Lorenzo Canali. Elle a totalement réinventé sa biographie, fait croire qu’elle est née à Odessa en Russie, s’est forgée des accents dans cinq langues. Wanda contrôle tout : son corps parfait, son comportement, ses affaires, sa sexualité, son passé. Pourtant, elle se rachète aux yeux de Césario, le plus bel homme de la plage, celui qui lui a appris l’amour avant de vieillir. L’athlète glorieux d’autrefois a conservé, intacte, sa passion.

C'est un beau jour de pluie, raconte l’histoire d’Hélène, maussade, qui regarde la pluie tomber. C’est une trentenaire cynique, désabusée. Elle épouse Antoine et continue à penser que sa vie est moche, idiote, imparfaite, décevante, frustrante, insatisfaisante. Victime d’une rupture d’anévrisme, Antoine n’est plus cette centrale électrique à laquelle Hélène avait tant besoin de s’alimenter. Mais au Cap, elle rencontre un homme qui lui dit :

Quel sale temps ! À quoi elle rétorque :

— C’est un beau jour de pluie.

L'Intruse c’est ma nouvelle préférée. Elle déroule dans l’appartement d’Odile Versini où il se passe de drôle de choses. Journaliste indépendante, spécialiste des questions géopolitiques au Moyen-Orient, Odile parle six langues et s’abandonne à la fascination pour les effets pervers du climat en cette période de canicule. Rivières asséchées, poissons échoués, troupeaux accablés, hôpitaux surchargés, pompes funèbres dépassées, écologistes fulminants contre le réchauffement de la planète : Odile compte les morts avec jubilation. Mais, le temps lui joue des tours ; l’intruse s’amuse de ses nerfs.

Le Faux, ou comment Aimée Favart protège le bonheur de Georges, même quand il la quitte en prenant sa retraite et en retrouvant sa femme. Généreux, il lui offre un Picasso. C’est Kumiko Kruk, une des étudiantes qui loge chez Aimée qui reçoit le faux en signe de reconnaissance de la vieille dame.

Tout pour être heureuse : la vie d’Isabelle se trouve bouleversée parce qu’elle a changé de coiffeur ! En croisant Nathalie, la riche héritière possédant un parc immobilier et un mari en or, Isabelle remonte les fils du passé. Depuis l’enfance elle pratique une sorte de don à l’envers : elle évite toujours la bonne solution.

Dans La Princesse aux pieds nus, Fabio, fils de paysan à la beauté d’un prince, dont le temps de sa splendeur de comédien n’a duré qu’une ou deux saisons, quand il interprétait Leocadio dans un feuilleton qui passionna l’Italie. Il n’a jamais oublié Donatella, la princesse aux pieds nus et retourne sur ses traces.

Je pensais qu’affublée d’un nom pareil, Odette Toulemonde serait un personnage ringard, ridicule, démodé. Mais non. Schmitt en a fait quelqu’un de très attachant. Odette sauve la vie de Balthazar Balsan, le grand écrivain parisien qui la passionne. Elle va jusqu’à expliquer à sa femme qui se plaint d’être trompée :

— si vous croyez qu’un homme ça ne doit pas flirter ailleurs ni renifler ailleurs, faut pas prendre un homme, madame, mais un chien ! Son cœur ne supporte pas d’avoir repoussé Balthazar.

Le Plus Beau Livre du monde, se déroule dans un goulag de Sibérie. Tatiana la rebelle chef du réseau, Lily l’écervelée, Irina et la nouvelle venue Olga a la tignasse de Caucasienne : toutes font passer l’action politique avant la vie familiale. Seul moyen d’écrire pour ces femmes : récupérer le papier à cigarette où soudures et jointures épaississent les fines membranes, tels des papyrus millénaires découverts en Sibérie par on ne sait quelle aberration archéologique. À Moscou, Schmitt lit ce plus beau livre du monde.

De belles nouvelles.

... tels des papyrus millénaires découverts en Sibérie

... tels des papyrus millénaires découverts en Sibérie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article