Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
nicole-faucon-pellet.overblog.com

Drapeau occitan ou La jouissance du pédalier

30 Avril 2015 , Rédigé par Nicole Faucon-Pellet Publié dans #coup de coeur, #coup de geule

La jouissance du pédalier,

Ils vont souvent par deux les rois de la pédale, comme la salière et la poivrière, comme les « croupatas », les contrôleurs de l’hygiène ou les pilotes de rallye. On les voit sortir sitôt les beaux jours arrivés. Ils hantent les routes de campagne, roulent bien au milieu pour emmerder les automobilistes, se racontent leur vie à haute et intelligible voix.

J’habite entre Bidon et Saint-Remèze ; aux beaux jours, toutes portes et fenêtres ouvertes sur les chants d’oiseaux, je suis souvent dehors.

Au dessus de nos murs flotte le drapeau occitan, symbole d’appartenance ostentatoire de mon mari, fidèle militant de la question depuis des lustres. Sitôt franchi la côte où ils doivent se taire pour coordonner leurs efforts et leurs respirations, vite vite, les pédaleurs reprennent leur discussion. C’est ainsi que passant au pied du drapeau aux couleurs sang et or, ils s’exclament :

— Le drapeau du Languedoc !

— Le drapeau Catalan !

Ce matin estival du 30 avril, j’ai même entendu :

— L’insigne des bières de Ruoms !

Jarrets tendus par l’effort, habillés comme des personnages de science-fiction, les rois de la pédale sculptent leurs muscles en oubliant de regarder les alentours et de profiter du silence campagnard.

J’en ai entendu se raconter leurs démêlés de couple, déplorer le comportement de leurs ados ou commenter le prix de la dernière perceuse chez Darty. En tirant les mauvaises herbes dans mon jardin, j’ai enregistré des Belges, des Hollandais, des Allemands, des Marseillais et des hommes du cru : tous ont le même comportement grégaire. Véritables gazettes ambulantes, ces cancaniers des temps modernes, ces jacassiers bruyants me dérangent et m’amusent à la fois.

Parfois les jouisseurs du pédalier sont en nombre. Alors, c’est une vraie cours de récréation bruyante qui défile sur la route de Bidon, escortés par des particuliers à gilet rouge ou orange qui se prennent pour des flics et vous demandent d’un geste autoritaire de bien vouloir vous garer pour laisser passer le troupeau.

Parfois, c’est un cycliste solitaire qui passe, troublant seulement le silence du bruit ténu et discret de son pédalier. Celui-là c’est mon préféré, vous l’aurez compris.

Il en va du cycliste comme du chasseur. Se côtoient les Nemrod, fous de sangliers et le trappeur solitaire qui tire un lapin épisodiquement, seul dans la nature, son chien dans les jambes.

Faut-il mettre dans le même sac toutes ces catégories ?

Sans doute pas. Car la psychologie du solitaire est bien différente de celle du groupe.

Pendant que la dernière tulipe fait un clin d’œil au drapeau occitan, je me dis, en entomologiste, qu’un jour, j’écrirai une nouvelle sur ces individus abrutis toute la semaine devant leur écran d’ordinateur qui viennent se défouler sur les routes comme ils viendraient consulter leur psy.

Drapeau Occitan

Drapeau Occitan

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article