Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
nicole-faucon-pellet.overblog.com

René Frégni, L’été

20 Janvier 2015 , Rédigé par Nicole Faucon-Pellet Publié dans #j'ai lu

René Frégni, L’été

Superbe petit livre, bien écrit, simple, concis ; la vie de presque tous les jours.

Paul associé à Tony travaille au Petit Farci, rencontre une belle italienne qui écrit dans un cahier d’écolier un livre : Les Pâtes à la Tomate. Sylvia Bellucci percute sa vie comme un météore de lumière. C’est bien la première fois qu’il rencontre une romancière, enfin une femme qui écrit sur ses genoux un roman. Tony lui pensait que les écrivains étaient toujours vieux ou morts.  

Sylvia, fait trois ans de philo après le bac, passe ses nuits à mettre du coulis de tomate et des olives sur les pizzas. Elle aime et héberge Altona, un peintre écorché vif, alcoolique et violent.

Paul réussit à l’emmener quelques jours à la montagne, loin de la mer où la canicule tape. Trois jours de rêve et d’amour. « J’ai l’impression de rêver. Ca ne dure pas les rêves. Si nous vivons ensemble, il faudra travailler, partager toutes les misères et les banalités de chaque jour » dit-elle.

Sylvia apparaît, disparaît, Paul attend, Paul espère tandis que l’énorme mâchoire du silence se referme sur lui. L’indescriptible souffrance d’Altona, Paul la comprend, il la partage.

Frappée par Altona, Sylvia s’en va quelques jours tandis que Paul s’introduit chez elle, reste subjugué par la puissance brutale de la peinture d’Altona. Seulement voilà, il sombre dans le désespoir, commet un acte inadmissible, découvre le vraie visage de la belle Sylvia, son côté démoniaque, qui part du principe que « s’il n’y a pas de souffrance, il n’y a pas d’amour ».

Un beau livre, d’un auteur qui va droit au cœur.

René Frégni, L’été

René Frégni, L’été

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article