Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
nicole-faucon-pellet.overblog.com

Voyage en Hongrie, la douche froide

22 Octobre 2014 , Rédigé par Nicole Faucon-Pellet Publié dans #coup de geule

Voyage en Hongrie, la douche froide

Imaginez vous que je voulais retrouver Gérard Chevalier et l’association Est’Capade pour partir en Hongrie sur le thème « truffe et gastronomie ». Le hic : départ d’Épinal ; pas la porte à côté quand on habite dans le midi.

Au programme du voyage : visite de Buda et de Pest séparé par le Danube, sa place des Héros, son église Saint-Mathias, son bastion des pêcheurs ; Szekszard où on recherche la truffe depuis le début du 19° siècle et où László Hollós a décrit 52 espèces de truffes dans le pays ; Eger réputée pour ses vins comparables à nos Bourgogne ; Szilvasvarad, pittoresque bourgade, située au pied des montagnes du Bükk, connue depuis plus de 400 ans pour ses élevages de chevaux lippizzans ; Jaszszentandras et la visite du Musée Hongrois de la Truffe ; Sülysap, habitat naturel à Tuber uncinatum sous chênes, et à Mattirolomyces terfezioïdes ; rencontre des amis de la confrérie de la truffe ; découverte de Szentendre, petite ville aux multiples palais baroques, aux ruelles étroites et aux collines " truffées " d'églises devenue aujourd'hui le refuge des peintres et des sculpteurs ; Prague son château, le Pont Charles, Mala Strana…

Je me faisais un plaisir de retrouver mon ami Gérard, ingénieur agronome, chercheur à l’INRA aujourd’hui retraité toujours très actif dans le domaine de la truffe. Ce fou de rabasse, celui-là même qui a écrit la préface de ma Rabassière Au Pays Des Bergers, a l’art de me raconter toutes sortes d’histoires passionnantes.

Je me suis fait tout un plan. J’ai rêvé pendant plusieurs jours. J’ai imaginé le super reportage que j’allais réaliser avec textes et photos. J’ai songé à sortir ma valise à roulettes, acheter un carnet vierge pour l’occasion.

Puis je suis allée à la gare pour chercher un billet de train Montélimar/ Épinal.

Goguenard, le chef de gare m’a dit :

— Mais qu’est ce que vous allez foutre dans le grand nord !

Il avait raison le bougre. J’ai vite renoncé !

La douche froide a anéantie mon projet me laissant désemparée, fatiguée et abattue.

Pour parcourir les 528 kilomètres entre Montélimar et Épinal, il faut compter 7 heures de train en passant par la capitale et un coût de 102,80 € ; toujours 7 heures  et 71, 10 € en passant par Lyon et Nancy !

Retour Épinal/ Montélimar : 10 heures de voyage pour un coût de 69,50 € ou 130,10 € en passant par Nancy, Paris et changement de gare le tout en 8 heures de voyage. 

Je suis ulcérée !

Hormis les liaisons nord sud vers l’éternelle capitale, le reste relève de la grande forme, de la prouesse et du portefeuille.

Pourtant, à peine 5 heures de vol et 107,94 € pour rejoindre le pays des élans, les grandes forêts et les lacs, l’archipel aux nombreuses îles proches d’Helsinki.

À peine 6 heures de vol et 322 € pour retrouver Dakar depuis Marseille et prendre le ferry pour aller visiter l’île de Gorée.

Un Paris Zagreb en 2 heures pour 236,45 € d’où l’on peut contempler la magnifique architecture, les musées à foison et la très riche culture.

Je suis dégoûtée et triste. En ce début d’automne, j’avais envie de changer un peu d’air.

Qu’à cela ne tienne, après quelques jours de morosité, je vais remonter la pente et, qui sait, trouver une autre destination. 

en Hongrie sur le thème « truffe et gastronomie »

en Hongrie sur le thème « truffe et gastronomie »

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

papy92 18/03/2015 16:15

Montélimar-Épinal ... belle image ! Sinon il y a aussi le camping car ;-)